LE VOL à VOILE et son ENVIRONNEMENT
Par Gérard FRÜH délégué " Environnement " à la FAI


•Tous les organismes nationaux ou internationaux ayant un pouvoir de décision au niveau aéronautique sont maintenant concernés par l’influence de l’activité aérienne sur son environnement .
En 1997 deux réunions de l’OACI (Committee on Aviation Environmental Protection) tenues à Paris ont traité des problèmes qui nous préoccupent et ont tenté de dresser un bilan provisoire de ce qui a déjà été fait , des expériences qui sont en cours, ainsi que de ce qu’il est possible d’envisager dans un avenir proche.

•Ces réunions annuelles sont orientées vers la réduction des nuisances sonores de l’Aviation Générale et ont appliqué la méthode de travail suivante :
- prise en compte de ce qui est techniquement faisable
- économiquement raisonnable
- et effectif sur le plan de l’environnement.
Un Guide pour la Réduction des Nuisances des Avions Légers a été publié par ce Prop-3 Task Group .On y parle notamment du tractage des planeurs et de quelques précautions élémentaires à respecter par les remorqueurs pour réduire la gêne des riverains .Mais les différentes activités de l’Aviation Générale y sont également abordées.

•Les protestation des riverains concernent essentiellement, par ordre d’importance décroissant :
- les circuits d’aérodrome
- le vol acrobatique
- le remorquage de planeurs
- le parachutage

•De ce Guide je ne citerai que ce qui est susceptible d’intéresser les remorqueurs .L’OACI recommande les mesures opérationnelles suivantes :
- éviter le survol des zones habitées et au cas où cela n’est pas possible faire varier les trajectoires
- par vent faible :alterner les QFU de décollage
- ne pas procéder à des changements de puissance brutaux qui attirent toujours l’attention (après largage p.ex.)
- rejoindre le circuit de piste en pente descendante avec un RPM aussi faible que possible
- ne pas appliquer un RPM important avant 500 ft en finale.

•L’OACI constate que sur le plan des réalisations techniques la conjugaison d’hélices à pas fixe multipales (4 pales) et de silencieux permettent de réduire de façon importante le bruit.
La politique d’équipement des avions, menée par la FFVV, a anticipé de plusieurs années ce constat.
Depuis 1994 un groupe de travail traitant des nuisances sonores se réunit au sein de la FAI..En Janvier 1997 ce groupe de travail restreint a été élargi en " Environmental Comission " et est habilité à traiter de l’ensemble des sujets concernés par l’environnement .Une quinzaine de pays y participent activement.
Le bruit ,qui à l’origine était notre préoccupation la plus directe ,sans être passé au second plan ,ne constitue plus maintenant le seul sujet de réflexion de cette commission nouvellement créée.

•La FAI accepte l’obligation de protéger l’environnement naturel et encourage la prise en compte par ses membres de la protection de l’environnement pendant la pratique des sports aériens .Le Code de Conduite en cours d’élaboration met en application cette obligation et invite chaque pratiquant à se sentir concerné.
Ce domaine très vaste demande beaucoup de réflexion et de compétences.
La FAI suggère que dans chaque association une personne soit spécialement formée pour traiter les problèmes environnementaux.
Vous sentez vous concerné par la protection de la nature? Dans ce cas n’hésitez pas à me contacter.

Gérard FRÜH, ATB



[Accueil][Mesures ][Publications][Homologations][Contacts ]